Traitement d'infections urinaires par phagothérapie

La phagothérapie obtient d'excellents résultats dans la plupart des infections urinaires.

En particulier, les personnes intolérantes aux antibiotiques peuvent tirer un très grand bénéfice de la phagothérapie qui reste parfois la seule option mais heureusement très efficace. Les antibiotiques et les bactériophages peuvent également être utilisés en combinaison! Les bactériophages sont également utilisés pour empêcher la récidive des infections des voies urinaires. Ceci est utilisé, par exemple, pour les personnes ayant un système immunitaire affaibli ou des allergies, car elles ont un risque accru de contracter à nouveau une infection.

Une infection des voies urinaires est une infection dans chaque partie du système urinaire – reins,  voies urinaires, vessie et urètre. La plupart des infections se situent dans les voies urinaires inférieures:  la vessie et l’urètre.

Les principaux symptômes sont:
– Une forte envie constante d’uriner;
– Une sensation de brûlure en urinant;
– De fréquentes petites quantités d’urine ;
– Urine nauséabonde et trouble;
– Urine qui apparaît rouge, rose vif ou cola – signe de sang dans l’urine;
– Douleurs pelviennes, chez la femme – en particulier au centre du bassin;

La phagothérapie peut être très efficace dans certaines conditions et présente des avantages uniques par rapport aux antibiotiques. Les mélanges de cocktails de phages empêchent d’endommager la microflore intestinale normale du corps. Le résultat de la phagothérapie dépend aussi du système immunitaire du patient, du type de diabète de l’ état général du patien et du type de bactérie. En effet, de nombreuses bactéries diverses peuvent être la cause d’une infection bactérienne. Certaines peuvent ne pas être traitables par phagothérapie. Vous pouvez consulter liste des bactéries que peut traiter la phagothérapie sur la page “que soigne la phagothérapie”.

Il est à noter que dans les cas de prostatite (infection de la prostate), le traitement prendra plus de temps car la prostate est difficile à atteindre pour les phages. Afin d’expliquer comment le traitement des infections des voies urinaires par phagothérapie est réalisé, nous avons décidé de publier le texte de Mme F.D. une biologiste à la retraite venue en Géorgie pour traiter une infection urinaire à bactérie multi résistante. Mme F.D. rapporte clairement sur ses expériences avec la phagothérapie.

Témoignage de Madame F.D qui a traité une infection urinaire par phagothérapie en géorgie

Âgée de 69 ans et atteinte de Sclérose en Plaques diagnostiquée en 1992, traitée à l’Interféron, j’avais de fréquentes infections urinaires parfois traitées à l’aveugle .

Ceci a été vraisemblablement à l’origine de la sélection d’une Klebsiella Pneumoniae multirésistante dont j’étais porteuse au niveau urinaire depuis 2014

Tous les traitements antibiotiques classiques ont été tentés sur prescription d’infectiologues de l’ Hôpital de la Croix-Rousse ou de l’urologue à l’Hôpital Lyon Sud, dont des  perfusions sur des durées allant jusqu’à 3 semaines, Protocole de Garches etc…

Tous ces traitements ont échoué après de brèves améliorations et je souffrais de cystites chroniques qui déclenchaient des douleurs insupportables nécessitant un traitement morphinique de jour et  de nuit.

Bactériologiste, ancien Chef de service au Centre Hospitalier d’ ANNONAY , je savais qu’aucun traitement conventionnel n’éradiquerait ce germe qui, à terme, laissait peser le risque d’une atteinte rénale voire d’une septicémie .

Sensibilisée lors de mes études médicales sur les bienfaits de la Phagothérapie, je suis rentrée en contact avec ” Se soigner en Géorgie “, ils ont traduit mon dossier, m’ont apporté les réponses des médecins Géorgiens, puis m’ont mise en relation avec les médecins et ont planifié touts mes rendez vous avec une interprète.
L’accueil à l’Institut ELIAVA de Tbilissi a été également parfait tant sur le plan médical qu’humain avec une écoute particulièrement attentive de l’ensemble du personnel médical et paramédical.

Les soins consistaient en un rendez-vous tous les matins au cours de ces 15 jours de traitement (après une semaine d’analyses):

-réunion de tous les médecins intervenants ( urologue, gynécologue, neurologue, infectiologue ) : consultations qui duraient parfois jusqu’à une heure au cours desquelles était pris en compte la globalité des problèmes du patient et non seulement la pathologie décrite ,
-absorption orale, matin et soir, d’une préparation d’autophage mise au point spécifiquement à partir de ma souche de Klébsiella Pneumoniae,
-instillation urétrale d’une autre préparation d’autophage,
-examen clinique complet ,
-échographie, radiographie ,
-examens bactériologiques urinaires et vaginaux.

Après une semaine de traitement , mes douleurs ont rapidement disparu et j’ai pu arrêter la morphine progressivement.

Un contrôle cytobactériologique a montré l’absence de la Klebsielle au bout de 8 jours.

De retour en France, j’ai consolidé le traitement par voie orale pendant 1 mois et des contrôles ont confirmé la stérilité de mes urines jusqu’à ce jour .

Après 3 ans d’échec thérapeutique par antibiothérapie conventionnelle , ces résultats sont extraordinaires !

Il est à noter que l’organisation a été remarquable tant sur le plan logistique qu’humain :
– gestion du voyage , hébergement ,
-mise à disposition sur place d’une interprète remarquable: Tamouna, épaulée par Zviad très efficace,
-rendez-vous gérés totalement et de façon très fiable.

Ecrit le 6 janvier 2019 par Mme F.D

×