Foire aux questions

QUESTIONS FREQUENTES SUR LA PHAGOTHERAPIE

Voici une liste de questions fréquentes qui nous sont posées sur la phagothérapie avec leurs réponses.

Depuis 100 ans que la phagothérapie est pratiquée, aucun effet secondaire important n’a jamais été constaté.
Les effets seondaires recensés peuvent être une montée de température d’une heure ou deux (comme avec une antibiothérapie), une légère diarrhée (très rare).

Cependant, dans les cas d’inhalation pour les traitements des infections pulmonaires, certains patients ont eu du mal à supporter les inhalations et ont du arrêter, mais ceci sans danger.

Le problème de la phagothérapie est qu’elle ‘nest pas brevetable. En effet, pour obtenir un brevet, il faut avoir créé quelqus chose. En l’occurrence, la phagothérapie ne fait que copier la nature. On prend des phages dans la nature, on les filtre et on les inocule. Or, ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui ont le monopole des études cliniques. Lesdites études coûtent très cher, durent au moins 10 ans. Aucun laboratoire ne va investir/financer des études cliniques sur une thérapie qui ne leure rapportera rien.
De plus, la phagothérapie n’est pas chimique, il y a quantités de phages pour chaque bactérie. Dans l’absolu, il faudrait faire uen étude clinique pour chaque phages dans chaque pathologie. Ce qui est impossible à faire. Il faudrait donc que la réglementation s’adapte à la phagothérapie car l’inverse ne sera pas possible.
Plus de détails sur la page “ou se faire traiter par phagothérapie”

Tout dépend des patients, des pathologies, etc. La phagothérapie est une thérapie très personnalisée à l’inverse des antibiotiques. Cependant, il s’agit généralement de traitement sur plusieurs semaines avec des pauses calculées pour éviter que les bactéries ne déclenchent une résistance aux phages. La quantité minimum de phages à prendre est d’une centaine de fioles (soit 20 boites de 5 fioles) sur 1.5 à 3 mois.

Plus de détails sur la page “Traitement par phagothérapie”

Même si la phagothérapie n’a pas d’effet secondaire, il s’agit tout de même d’une médecine. Et pour être efficace, il est tout d’abord nécessaire de tester lezs différents phages sur la bactéie pour déterminer lesquels seront les plus efficaces. Ensuite, mieux vaut être suivi par un médecin qui saura conseiller, prescrire les phages qu’il  faut en fonction des symptômes et des résultats des analyses, la quantité nécessaire  et les inoculer comme il se doit.

C’est pour toutes ces raisons que l’automédication est vouée à l’échec à 95 %.

Il faut absolument prendre rendez-vous. Avant même de prendre rendez-vous, il faut envoyer un dossier médical et obtenir la réponse des médecins. En effet, ils peuvent refuser de recevoir des patients lorsqu’ils estiment que la phagothérapie ne pourra pas les aider et qu’ils ne seront d’aucune aide, ou lorsqu’ils estiment que l’état de santé des patients est trop risqué.
Pour envoyer votre dossier médical, il suffit de renseigner le formulaire suivant, il sera traduit, envoyé aux médecins géorgiens, et une réponse sera systématiquement apportée sous quelques jours par email:

Questionnaire médical

QUESTIONS FREQUENTES SUR LA GEORGIE

Voici une liste des principales questions qui nous sont posées régulièrement (et légitimement).

Vous y trouverez des réponses qui vous éclaireront et vous feront gagner du temps.

Non, pour tout résident Français ou Européen de Schenghen, uen carte d’identité, un passeport ou même une carte de séjour de Schenghen, encore valable 6 mois, suffit à pouvoir rentrer sur el territoire de la Géorgie.

ATTENTION : Les cartes d’identité Françaises sont officiellement valables 15 ans.  Concrètement, les cartes d’identité françaises sont prolongées automatiquement et reste valable 5 ans supplémentaires par rapport à la date inscrite sur les dites cartes. Ceci fonctionne en France et uniquement en France. Un douanier ne prut pas connaître ce genre de subtilités et se fiera à la date inscrite sur les cartes. Si la date de validité inscrite est dépassé, et si la carte est officiellement encore valable 5 ans en France, les dousniers considéreront votre carte périmée et ne vous laisseront pas rentrer !

Aucun vaccin n’est obligatoire. Toutfois, il convient d’être à jour pour tous les vaccins essentiels (DTP : diphtérie-tétanos-poliomyélite). POur les enfants, il est recommandé d’être à jour de la vaccination rougeole-oreillons-rubéole (ROR). La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

La Géorgie est un pays globalement très sûr. Géo magazine l’a classées 4ème pays le plus sûr du monde pour voyager (https://www.geo.fr/voyage/les-pays-les-plus-surs-pour-les-voyageurs-solo-206794).
Cependant, il existe des risques :

-Sismiques

-Routiers : les Géorgiens sont de piètres conducteurs et même si la signalisation routière s’améliore, elle a encore des lacunes

-Avalanches et glissements de terrains : Pays de montagne, et parfois de fortes pluies, les chutes de pierre et glissements de terrain peuvent se produire. Le Printemps amenant des pluies parfois intenses et une hausse des températures, des avalanches sont également à craindre.

Non, comme vu précédemment, la Géorgie est un pays particulièrement sûr. Les attaques à la personne ne sont qu’exceptionnelles (4,5 fois moins d’attaques à la personne par million d’habitants en Géorgie qu’en France) et les Géorgiens sont un peuple plutôt hospitalier. De nombreuses caméras et de nombreux policiers qui patrouillent ont eu raison de la délinquance qui pouvait encore sévir dans les années 90.

Cependant, de rares cas de pickpockets peuvent exister.

La géorgie ayant longtemps fait partie de l’Urss, on a facilement tendance à l’associer avec les froids sibériens. Et pourtant, il n’en est rien.
Tbilissi, capitale de la Géorgie est autant au sud que Rome ou Bastia. La météo est celle du sud est de la France. c’est à dire que les hivers sont, sauf exceptions, plutôt doux (5 à 15° le jour, petit négatif la nuit) et il y neige rarement, en tout cas, peu. Et les été sont très chauds et généralement secs (30-35°c).

Oui, vous pouvez venir avec vos médicaments avec une ordonnance médicale.

Mais attention, la réglementation géorgienne est très strice et sévère sur la détention et le trafic de stupéfiants. C’est pourquoi les produits utilisés contre les douleurs importantes ou pour des sevrages (dérivés morphiniques et autres psychotropes) sont très réglementés.

Merci de consulter la page dédiée à celà sur le site français du ministère des affaires étrangères :

×