La phagothérapie contre les bronchites chroniques

Isabelle, 65 ans, est atteinte de bronchites chroniques depuis sa plus tendre enfance. Elle a également contracté la bactérie Pseudomonas aeruginosa. Comme les antibiotiques n’ont rien donné dans les deux cas, Isabelle s’est renseignée et des personnes de son entourage lui ont parlé de la phagothérapie, ainsi que de Se soigner en Georgie. Elle revient tout juste d’un traitement chez nous et se sent déjà mieux. Elle a décidé de nous livrer son témoignage…

Un ami m’a dit qu’il y avait peut-être une solution, c’est la phagothérapie. Il y a également une maman qui m’a parlé de sa fille de 10 ans qui a fait une infection urinaire. Mais elle n’arrivait pas à la soigner. Elle s’est donc tournée vers la phagothérapie et le résultat est très positif puisqu’elle a guéri assez rapidement. Donc moi ça me donne de l’espoir.” Suite à cela, Isabelle a entrepris de nombreuses recherches sur la phagothérapie et elle est tombée sur un site, celui de Phages sans frontières. Les responsables l’ont renseignée, lui dont donné beaucoup d’informations sur la phagothérapie. “Ils m’ont dit qu’il y avait un centre médical à Tbilissi, en Géorgie, et que je pouvais y suivre un traitement de trois semaines.

“Je respire mieux”

Pour faciliter ce séjour, Se soigner en Géorgie propose le transport, l’hébergement, un interprète,… Je les remercie pour leur sérieux. Le service est professionnel, j’ai été très très bien accueillie. J’ai été agréablement surprise par la prise en charge des médecins et du personnel très compétent qui est formidable, très gentil. Tout comme le responsable de mon accompagnement, Monsieur Lavit, qui était très sympathique et très bienveillant.

La première semaine, des examens, analyses, prélèvements ont été faits pour chercher les phages les plus performants, ou adaptés en tout cas.” Les deux semaines suivantes sont consacrées au traitement des soins. “Il y a des massages, de la kiné respiratoire, des phages à boire, des inhalations par phages,…” Au bout de trois semaines, comme elle le dit elle-même, Isabelle se sent déjà beaucoup mieux. “Je respire mieux.

“Je crois fortement en la phagothérapie”

Isabelle est maintenant rentrée en France après ses trois semaines de traitement en Géorgie. “En repartant, j’ai emporté un stock de phages et je reste en contact avec la clinique pour terminer le traitement.” Notre patiente de 65 ans a également été conquis par ce pays qu’elle ne connaissait pas du tout. “Concernant la Géorgie, on peut avoir des à priori mais je peux vous dire que c’est un pays merveilleux, très accueillant et sécurisé. Et au-delà du fait de m’être fait soigner en Géorgie, j’ai découvert une très belle ville absolument à visiter: Tbilissi [la capitale].

Je remercie toutes les personnes qui m’ont accompagnée. Je crois fortement en cette thérapie. La phagothérapie a apporté ses preuves. Je la recommande à tous ceux qui ont une infection difficile à traiter, à tous ceux qui voudraient se sentir mieux ou essayer de guérir définitivement.

Merci Isabelle pour votre précieux témoignage et de nous avoir accordé votre confiance. On vous souhaite tout le meilleur pour la suite!

Si vous aussi vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter directement.

Leave A Reply